Accueil > Espace Presse > L’entreprise à suivre : Negoti Tourisme transporte plus vert (ToulÉco) 11/01/2011

L’entreprise à suivre : Negoti Tourisme transporte plus vert

ToulÉco - 11/01/2011

C’est en toute discrétion qu’Etienne Miquel, directeur de la société d’autocars Negoti Tourisme à Plaisance, près de Toulouse, a récemment reçu la médaille de Chevalier de l’Ordre national du mérite des mains de Yann Arthus-Bertrand.

On parle peu de lui. Pourtant, Etienne Miquel, directeur de Negoti Tourisme, société basée à Plaisance du Touch près de Toulouse, a été élevé au rang de Chevalier de l’Ordre national du mérite à l’automne dernier. Son engagement en faveur de la protection de l’environnement le distingue au sein de la profession des autocaristes.
Engagé bénévole depuis 1988 au bureau de la fédération nationale des transports de voyageurs, cette récompense couronne particulièrement ses qualités de négociateur de la convention collective avec les salariés du secteur. « Soyons clair. Personne n’en veut de ces places à la commission sociale. Un jour par semaine à Paris et beaucoup de problèmes… », dit-il modeste, mais peu convaincant.

Bilan carbone de l'entreprise

Car l’œil frise tout de même à l’évocation de son engagement au service de la communauté des transporteurs et de ses convictions « vertes ». Etienne Miquel est le premier en France, parmi 1.600 autocaristes, à avoir réalisé son bilan carbone dès 2008. « Un bilan déplorable de 1.730 tonnes de carbone évaporées en un an », admet-il. Il met dès lors en place une véritable politique environnementale au sein de son entreprise. Tout y passe : formation des 60 chauffeurs à l’utilisation de la climatisation, conduite plus économique, usage de papier recyclé, chasse au gaspillage d’eau dans les lavages des cars …Il adhère aussi au programme Action Carbone initié par Yann Arthus-Bertrand, dont il se rapproche, en compensant ses émissions de CO2 irréductibles par des dons au profit de projets dans les énergies renouvelables.

Ethylotests anti-démarrage

Aveyronnais de cœur par ses grands-parents, élevé à Toulouse, il garde de son enfance dans un milieu agricole l’amour de la terre. « Je dois avoir un maillon vert dans mes cellules. » Même souci des générations futures et de respect de l’autre lorsqu’il accepte de faire partie des entreprises pilotes de la fédération pour les éthylotests anti-démarrage. « En 2015, tous les autocars neufs seront équipés de ce système. Nous, nous avons pris les devants. » Etienne Miquel, adhérent à la CGPME, vient d’être élu à la CCI de Toulouse, probablement chargé de la commission tourisme. Confirmation fin janvier dès l’organisation officielle de la nouvelle équipe en place.

Des appels d’offres agressifs

Toujours la fibre verte, il est vice-président chargé des entreprises au sein de l’association Du flocon à la vague, parrainée par Bixente Lizarazu, et qui œuvre dans la protection de l’eau. Le dirigeant de 56 ans dit gérer son entreprise « en bon père de famille » et s’inquiète des tensions sur les prix de la part des collectivités locales, ses plus gros clients, conséquence immédiate des baisses de budget. Un dernier exercice au chiffre d’affaires de 5 millions d’euros pour un résultat qui tangue un peu. Malgré les difficultés, le quatrième autocariste régional reste optimiste et fidèle à ses principes : « Notre filière est appelée à se développer. Fini les déplacements individuels. »

Isabelle Meijers

 

negoti-etienne-miquel.jpg